Hormones, intensité et prise de muscle

Hormones, intensité et prise de muscle, voyons ensemble ce qu’il se passe réellement pendant et après l’entrainement au niveau hormonal. 

Testostérone, GH et cortisol, libération d’hormones !

La testostérone et la GH sont les hormones que nous devons libérer pour pouvoir construire du muscle. Mais avant d’en parler il est important de savoir avec quelle intensité nous devons nous entrainer, pour que notre corps puisse les libérer. Vous pouvez aller vous entrainer tous les jours, mais si vos entrainements n’ont pas un seuil d’intensité suffisant, votre corps ne libérera pas suffisamment d’hormones post-effort.

En effet, certaines études on démontrées que des sujets exécutants des séries de 8 à 10 répétitions avaient un taux de GH (hormone de croissance) dans le sang plus élevé que des sujets exécutants des séries plus courtes ou à l’inverse plus longues. Cela ne reste néanmoins qu’une étude parmi tant d’autres. Pour moi, même si l’on travaille sur des séries longues il est important de conserver des charges lourdes et donc des séries plus courtes dans sa séance. C’est pourquoi nous parlons d’hormones, intensité et prise de muscle, tout cela est lié.

Vos entrainements doivent donc être courts et intenses. Vous ne pouvez  pas conserver une intensité maximale pendant 2 heures. De plus, l’hormone du stress va entrer en jeu, le cortisol !

  • Cortisol, l’hormone catabolisante par excellence. En effet, elle fait baisser le taux de testostérone, qui elle est anabolisante. C’est donc l’inverse de ce que l’on recherche ! Le pic de cortisol apparait environ 45 min après le début de l’entrainement. C’est pourquoi il est important de consommer une source de glucide à indice glycemique plutôt élevé tout de suite après l’entraînement. En effet, ce pic d’insuline ( glycémie dans le sang) va aider à réduire le taux de cortisol.  On ne pourra néanmoins pas contrer cette monté de cortisol totalement. Mais nous pourrons du moins la limiter, et donc faire diminuer ce stress métabolique et ainsi préparer la récupération et donc l’anabolisme.

Vous  êtes surmené, stressé, et avez des journées à rallonge, c’est peut être le problème a votre stagnation! Que se soit dans votre prise de muscle ou perte de poids.

  • Testosterone, l’hormone anabolisante et lipolytique (dégradation des lipides) indispensable pour construire du muscle. Vous pourrez consommer toutes les protéines que vous voulez si vous n’avez pas suffisamment de testostérone vous ne pourrez pas synthétiser les acides aminés issus de la digestion des protéines.  On remarquera que la sécrétion de testostérone se fait post séance. Mais, plus particulièrement durant votre sommeil profond entre 23h et 7h du matin. Il est donc important de dormir au moins 7h par nuit, que ce soit pour une prisse de muscle ou une perte de poids.

Vous n’arrivez pas à perdre de poids et vous dormez 5h par nuit ne cherchez donc pas plus loin !

En conclusion, vous devez avoir des entrainements courts, intenses tout en conservant des charges lourdes. Que ce soit en période de sèche, perte de poids, ou prise de muscle, ce sera beaucoup plus bénéfique.

Pour ma part, l’apport d’acides aminés avec une source de glucide avant la fin de l’entrainement ou tout de suite après, est indispensable. Afin de prévenir au maximum le catabolisme musculaire, et préparer le corps à la récupération (anabolisme).

Maintenant vous savez tout sur les hormones, intensité et prise muscle ! A vous de jouer.

Retrouvez notre Facebook ici 

Instagram d’Alex & Chloé

Tous nos autres articles sont ici !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *